Info ou intox : Kev Adams, obligé de se justifier dans une lettre pour ses abonnés

Le projet de film d’animation « Plush », initialement prévu pour 2023 et financé par le crowdfunding, est actuellement en suspens. Kev Adams, qui en a assuré la promotion, s’exprime enfin.

CINÉMA – Kev Adams brise le silence pour se défendre. Depuis le lundi 23 avril, l’humoriste est au centre de la polémique entourant le film d’animation Plush. Kev Adams, l’acteur révélé par la série Soda, avait assuré la promotion médiatique de ce projet qui s’avère désormais être une coquille vide.

À la suite d’une investigation menée par Médiapart, il est devenu évident que des centaines d’individus ont malheureusement perdu de l’argent dans cette affaire.

Kev Adams se défend sur les réseaux sociaux en niant être le « cerveau » d’une « opération frauduleuse » et affirme avoir simplement exercé son métier d’acteur. « Les amis, je ne réponds généralement pas aux polémiques. Mais là, étant donné l’ampleur, il me semble important de clarifier les choses. » Dans un long message publié notamment sur Twitter, il explique avoir été approché en 2021 pour un projet de long métrage d’animation participatif. Son rôle était de prêter sa voix à un personnage et d’en faire la promotion. L’humoriste déclare s’être assuré du sérieux du projet et avoir discuté longuement avec les studios responsables de la production et de la réalisation. Malgré la confiance que Kev Adams avait placée dans les professionnels impliqués, il admet aujourd’hui que le projet était excessivement ambitieux et non adapté aux marchés des NFT et du cinéma. Il ajoute s’être engagé pour rien et n’avoir reçu aucune rémunération.

L’enquête de Médiapart, publiée le 23 avril, révèle que près de 770 personnes ont perdu une grande partie de l’argent investi en achetant un NFT d’ours stars du film pour 1250 euros. Plus d’un an après le lancement, la production est en attente et la société chargée de la réalisation ne donne plus signe de vie.

à ne pas manquer  Affaire de plainte pour viols : les accusations visant l'animateur Sébastien Cauet

Initialement, le film devait être projeté en salle durant l’hiver 2023.

Le projet Plush avait initialement suscité un grand intérêt grâce à son financement participatif et à un casting de choix incluant, entre autres, Kev Adams, Éric Judor, Audrey Lamy, Camille Lellouche, Gérard Darmon et le chanteur Gims.

En 2022, Kev Adams et « Fabi », un homme vêtu d’un costume d’ours, avaient présenté le projet et invité les participants à acheter l’une des 50 images des ours vedettes du film sous forme de NFT. Ces NFT, vendus à 1250 euros pièce, étaient censés financer le film avec un budget total de 60 millions d’euros. Le nom de chaque acheteur et « co-producteur » devait figurer au générique de fin, et ils étaient supposés percevoir 80 % des bénéfices du film au box-office, en plus d’une participation à l’élaboration du scénario.

Malgré le succès de la promotion de Plush réalisée par Kev Adams auprès de ses 7,5 millions d’abonnés sur Instagram, l’acteur exprime aujourd’hui ses regrets face à la situation et insiste sur le fait qu’il n’est pas l’instigateur de cette affaire. Il déplore que cette polémique remette en question son intégrité et son honnêteté vis-à-vis de son public.

Fred Istrack
Fred Istrackhttps://woozor.fr
Fred Istrack est un journaliste passionné et un contributeur clé du site d'actualités en ligne Woozor.fr. Avec une expérience de plus de 10 ans dans le domaine du journalisme, Fred a développé une expertise dans divers domaines, notamment le sport, la technologie et le lifestyle

A ne pas louper !

Articles Similaires !