Emmanuel Macron envisage d’appliquer des sanctions “de nature financière” aux familles en réaction aux émeutes.

. Lors de la soirée du lundi, le président a tenu une réunion avec les membres des forces de l’ordre pour leur manifester son appui à la suite de multiples journées marquées par des émeutes urbaines.

Lors d’une réunion à Paris avec les forces de l’ordre, Emmanuel Macron a envisagé des sanctions financières à l’encontre des familles. Il a exprimé son soutien aux forces de l’ordre après plusieurs nuits d’émeutes qui ont nécessité une importante mobilisation policière et gendarmesque. Cette visite nocturne du président a été décrite par Le Parisien.

Au cours d’une discussion avec six policiers de la BAC dans une brasserie située dans le nord de Paris, le président a déclaré que les familles devraient être facilement et rapidement sanctionnées financièrement dès la première infraction.

Selon le journal, Emmanuel Macron a expliqué qu’il souhaitait instaurer un tarif minimum à appliquer dès la première erreur commise, sans que sa visite préalable n’ait été officiellement annoncée par la présidence. En niveau d’alerte le plus élevé. Malgré les nuits relativement calmes des derniers jours, il a affirmé ne pas considérer que “c’est terminé.

Nous devrons voir ce que réservent les 13 et 14 juillet prochains, et même les mois à venir”, en demandant aux forces de l’ordre de rester constamment vigilantes.

Suite à cet échange avec les forces de l’ordre, le président, accompagné du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, s’est dirigé vers la caserne Bessières, localisée dans le XVIIe arrondissement de la capitale, qui abrite les troupes de la BAC nocturne et des compagnies départementales d’intervention. D’après son entourage, il a eu des échanges avec différents membres des forces de l’ordre tels que la police, la gendarmerie, les CRS et la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) ainsi qu’avec les pompiers. Il a tenu à marquer sa présence auprès d’eux pour les remercier de leur engagement ces derniers jours et leur confirmer son soutien.

à ne pas manquer  La baisse du chômage en France se poursuit au premier trimestre 2023

Plus tard, après minuit, il s’est rendu à la préfecture de police de Paris pour une nouvelle discussion, comme l’a indiqué l’Élysée.

C’est la première fois qu’il sort sur le terrain depuis que Nahel, âgé de 17 ans, a été tué il y a une semaine à Nanterre lors d’un contrôle routier par un policier, et suite à cela, des violences urbaines ont éclaté pendant plusieurs nuits.

Emmanuel Macron a été contraint de reporter indéfiniment sa visite d’État en Allemagne, qui était prévue pour ce lundi.

Fred Istrack
Fred Istrackhttps://woozor.fr
Fred Istrack est un journaliste passionné et un contributeur clé du site d'actualités en ligne Woozor.fr. Avec une expérience de plus de 10 ans dans le domaine du journalisme, Fred a développé une expertise dans divers domaines, notamment le sport, la technologie et le lifestyle

A ne pas louper !

Articles Similaires !