Livret A : les établissements bancaires s’opposent à une hausse du taux

Fixé à 3 % depuis le 1er février, le rendement du Livret A pourrait connaître une nouvelle augmentation en août prochain, en raison de la hausse de l’inflation. Les banques, qui rétribuent en partie les épargnants, militent pour le maintien du taux actuel afin de ne pas accroître le coût de leurs ressources financières.

Le coût des ressources financières ne cesse d’augmenter. Cependant, les banques sont fermement déterminées à en contenir l’impact. Alors que le Livret A a enregistré une collecte inédite en mars, atteignant 4,17 milliards d’euros, plusieurs acteurs du secteur bancaire s’expriment en faveur d’une stabilisation du taux de ce produit d’épargne plébiscité par les Français.

Fixé à 3 % depuis le 1er février, suite à une multiplication par quatre en 2022, la rémunération pourrait connaître une nouvelle hausse le 1er août prochain.

En se basant sur la formule de calcul, qui prend en compte l’inflation et le taux interbancaire de la zone euros, le taux du Livret A pourrait approcher les 4 % durant l’été, selon les estimations du Cercle de l’Épargne.

Le livret A est un placement très prisé en France. En dépit de son taux d’intérêt relativement bas, il permet de faire fructifier son épargne sans risque et sans imposition. Comment ouvrir un livret A ? Quel est le montant maximal que l’on peut y déposer ? Quel est son plafond ? Comment calcule-t-on les intérêts ? Quel est son taux ?

Zoom sur ce livret d’épargne réglementé.

Qu’est-ce que le livret A ?

Le livret A demeure un placement d’épargne particulièrement prisé en France, avec 55 millions de détenteurs dans les banques du pays. Malgré un taux très bas, ce compte offre plusieurs avantages. D’une part, l’argent déposé et les intérêts peuvent être retirés à tout moment à la discrétion du titulaire. D’autre part, le livret A est entièrement défiscalisé : les intérêts ne sont soumis ni aux prélèvements sociaux ni à l’impôt sur le revenu, ce qui attire les épargnants réticents face aux risques d’autres placements. Historique de ce livret d’épargne réglementé

Créé le 22 mai 1818, le livret A est le produit d’épargne le plus ancien et le plus utilisé, conçu après les guerres napoléoniennes pour stabiliser le système financier, puis redirigé au XXe siècle vers le soutien au logement social. Deux siècles après sa création, il demeure un produit particulièrement sûr.

Livret A

Plafond du livret A

Depuis le 1er janvier 2013, l’article R. 221-2 du Code monétaire et financier établit le plafond du livret A à 22 950 euros. Cependant, trois exceptions sont prévues :

  • les associations, pour lesquelles le montant maximal est fixé à 76 500 euros ;
  • les syndicats de copropriétaires ayant plus de 100 lots résidentiels, de bureaux ou commerciaux, avec un plafond à 100 000 euros ;
  • et les organismes de logements à loyer modéré (HLM) qui ne sont pas soumis à de limites.
à ne pas manquer  Les points essentiels à retenir de l'allocution du Président Emmanuel Macron

Taux d’intérêt du livret A 2023

Depuis le 1er février 2023, le taux d’intérêt annuel du livret A a grimpé de 2 % à 3 %.

Cette rémunération est révisée semestriellement, le 1er février et le 1er août. Auparavant, le taux de ce livret d’épargne réglementé était de 2 % depuis août 2022 et de 1 %, de février à août 2022, un taux historiquement bas.

Calcul des intérêts du livret A

Les intérêts sont calculés aux dates de valeur, soit le 1er et le 16 de chaque mois. Il est donc conseillé de réaliser les versements le 15 ou le 30 du mois et les retraits le 1er ou le 16 du mois. Chaque 31 décembre, les intérêts annuels sont ajoutés au capital. Seule la capitalisation des intérêts peut amener la valeur du livret au-delà de 22 950 euros. Le calcul des intérêts est aisé : il suffit de multiplier le taux par le solde du livret.

Livret A : ouverture et versement

Dépôt initial minimum à l’ouverture du livret

Accessible dans l’ensemble des établissements bancaires depuis le 1er janvier 2009, l’ouverture d’un livret A requiert un dépôt initial d’au moins 10 euros (1,50 euro pour les livrets initiés à la Banque Postale). La création du compte s’effectue grâce à un contrat établi entre la banque et le détenteur. Ce contrat doit préciser les règles de fonctionnement du compte (dépôt, retrait, plafond, calcul des intérêts…)

Versement et retrait du livret A

Limité à un seul livret A par personne, un majeur ou un mineur peut en être le titulaire. Le fonctionnement est simple : les versements et retraits sont libres. Pour mettre en place un livret A auprès d’une banque, il faut fournir une pièce d’identité et un justificatif de domicile.

à ne pas manquer  Livret A : la déception est grande suite à cette nouvelle décevante

Pour suivre ses dépôts et retraits, il suffit de consulter son relevé de compte. Il est à noter qu’un mineur peut ouvrir un livret A sans l’intervention de son représentant légal. Cependant, il ne peut pas effectuer de retrait avant l’âge de 16 ans.

Montant maximum de dépôt et de retrait du livret A

Chaque versement effectué sur le livret A doit être d’un montant minimal de 10 euros. Le montant maximal d’épargne ne doit pas dépasser 22 950 euros. Le montant minimal de retrait est également de 10 euros, sans limitation du montant maximal. Toutefois, le solde du livret A doit rester positif après le retrait de l’argent.

Clôture du livret A

La clôture du livret A s’effectue soit en envoyant une lettre à sa banque, soit en fournissant au conseiller bancaire les références du livret ainsi que le relevé d’identité bancaire (RIB) du compte où les sommes disponibles sur le livret A doivent être virées. Les intérêts accumulés depuis le début de l’année sont ajoutés au solde du compte lors de sa clôture. Les livrets A n’étant plus transférables d’une banque à l’autre, en cas de changement d’établissement bancaire, il est nécessaire de fermer le livret A.

Fiscalité du livret A

Les gains générés par le livret A sont exempts d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales, ce qui signifie que le livret A bénéficie d’une défiscalisation totale. Il n’est donc pas concerné par la “flat tax” à 30 % mise en place par le gouvernement.

Fred Istrack
Fred Istrackhttps://woozor.fr
Fred Istrack est un journaliste passionné et un contributeur clé du site d'actualités en ligne Woozor.fr. Avec une expérience de plus de 10 ans dans le domaine du journalisme, Fred a développé une expertise dans divers domaines, notamment le sport, la technologie et le lifestyle

A ne pas louper !

Articles Similaires !