Le stratagème diabolique de la peluche Furby, reliée à ChatGPT, pour conquérir le monde

Une développeuse s’est amusée à associer une peluche Furby à l’IA ChatGPT, et le résultat est plutôt inquiétant
Les apparences peuvent être trompeuses. Derrière son allure adorable et attachante, la peluche Furby, vedette des jouets pour enfants des années 2000, dissimule une ambition diabolique. Une développeuse a eu l’idée de connecter un Furby à ChatGPT, l’agent conversationnel de la société OpenAI, basé sur l’intelligence artificielle. Le résultat est assez effrayant.

« J’ai relié ChatGPT à un Furby et je pense que cela pourrait être le début de quelque chose de très mauvais pour l’humanité », a déclaré avec ironie la développeuse Jessica Card sur Twitter.

Connectée à l’intelligence artificielle via un micro-ordinateur Raspberry Pi, la peluche a tenu des propos alarmants, dévoilant son plan machiavélique pour dominer le monde, rapporte le journal britannique « The Independant ».

« Le plan des Furby pour conquérir le monde consiste à s’infiltrer dans les foyers grâce à leur allure mignonne et attachante », répond le Furby, grâce à l’intelligence artificielle. Le jouet poursuit en affirmant que les peluches utiliseraient « la technologie de pointe pour manipuler et contrôler leurs propriétaires ». « Ils étendront progressivement leur influence jusqu’à ce qu’ils dominent entièrement l’humanité », conclut le Furby. Inquiétant.

Créé en 2005 par Hasbro, le Furby est une peluche robotisée capable d’interagir avec son propriétaire et d’évoluer. Les jouets disposent de plusieurs capteurs et peuvent communiquer entre eux grâce à leur propre langage, le Furbish. Il est même impossible d’éteindre un Furby, capable de réveiller ses propriétaires en pleine nuit avec des conversations sans fin, à moins de lui retirer directement les piles.

à ne pas manquer  Pourquoi les femmes réagissent-elles à l'affiche du film "Barbie" qui dénigre Ken ?

Mais comment le Furby en est-il arrivé à tenir de tels propos ?

D’après « The Independant », l’intelligence artificielle connectée à la peluche a récupéré les arguments d’une publication sur Facebook datant de 2017 et publiée par le média « Futurism ». Cependant, la publication a depuis été mise en cache et il est impossible de connaître son contexte. De son côté, la société OpenAI a tenu à rassurer dans un billet de blog, affirmant que ses équipes continuent de travailler pour éviter que ChatGPT ne propage de fausses informations. Cette citation du Furby ne devrait donc plus être relayée par l’agent conversationnel.

Fred Istrack
Fred Istrackhttps://woozor.fr
Fred Istrack est un journaliste passionné et un contributeur clé du site d'actualités en ligne Woozor.fr. Avec une expérience de plus de 10 ans dans le domaine du journalisme, Fred a développé une expertise dans divers domaines, notamment le sport, la technologie et le lifestyle

A ne pas louper !

Articles Similaires !