La fin des trottinettes en libre-service à Paris : l’interdiction a été votée, les Parisiens se sont exprimés

Avec plus de 90 % de votes “contre”, Paris deviendra la première capitale européenne à interdire les deux-roues électriques.

Les Parisiens se sont prononcés contre les trottinettes en libre-service lors de la votation citoyenne du 2 avril 2023.

Les Parisiens ont massivement voté « non ». Invités à voter pour ou contre les trottinettes électriques en libre-service à Paris le 2 avril, le « non » l’a emporté à plus de 90 %, selon les chiffres communiqués par la mairie.

La ville, qui a promis de mettre en œuvre les résultats de cette consultation des citoyens, ne devrait donc pas renouveler les contrats qui permettaient à trois opérateurs privés (Lime, Dott et Tier) de mettre en libre-service 5.000 trottinettes chacun dans la capitale. Ces contrats arrivent à échéance dans l’année. Après les avoir accueillies en 2018, Paris deviendra donc la seule capitale européenne à avoir totalement interdit les trottinettes en libre-service.

La « votation citoyenne » a été marquée par le très faible taux de participation de moins de 8% des inscrits, comme l’a indiqué à l’AFP, le cabinet de Mme Hidalgo, maire de Paris. Le faible taux de participation n’est pas un choc pour le maire qui s’attendait à une forte abstention sur un sujet considéré comme secondaire pour la majorité de la population municipale. Les prestataires de trottinettes avaient réclamé, sans succès, le vote électronique et souligné que seul un tiers des 18-24 ans, leur principale clientèle, avait entendu parler de l’élection.

Les opérateurs « actent » les résultats du vote

Les trois opérateurs de trottinettes électriques Dott, Lime et Tier Mobility ont dit “prendre acte” du vote, qu’ils estiment non représentatif, tout en confirmant que les contrats des trottinettes électriques en libre-service « ne seront pas renouvelées » à partir du 1er septembre 2023.

à ne pas manquer  Une peinture murale représentant Macron en Hitler sera bientôt retirée à Avignon

« Nous prenons acte de cette consultation inédite, dont la mobilisation aurait pu être plus large et représentative si les modalités de la votation avaient été différentes : plus de bureaux de vote, scrutin électronique, information municipale », indique un communiqué commun publié ce dimanche 02 avril 2023.

« 6,7 % des Parisiens inscrits sur les listes électorales se sont exprimés contre le maintien des trottinettes électriques, soit 4,2 % de la population parisienne » indique le texte. « Cela a conduit à creuser un fossé entre le pour et le contre, d’une amplitude rarement observée dans un vote en France qui reflète des conditions asymétriques ».

« Le résultat de cette votation aura un impact direct sur les déplacements de 400 000 personnes par mois », soulignent Dott, Tier Mobility et Lime. « À partir de maintenant, notre priorité en tant qu’employeurs responsables est d’assurer l’avenir de nos salariés » Au total, ces trois entreprises emploient environ 800 salariés à Paris dans le secteur de la location de trottinettes électriques.

Bilan carbone catastrophique et dangers

La ville ne disposera plus de trottinettes électriques en libre-service à partir du 1er septembre 2023, selon la maire de Paris Anne Hidalgo. Elle a elle-même soutenu la motion « contre », insistant sur le fait que le retrait de ces trottinettes diminuerait les « nuisances » sur les trottoirs et sur la chaussée de la ville.

La maire a également fait l’éloge de cette journée, la qualifiant de « belle journée pour la démocratie participative, qui vaut beaucoup mieux que la démocratie d’opinion et la démocratie sondagière. Cent mille votants, c’est quelque chose de très positif et de très encourageant, surtout à un moment où la démocratie ne va pas bien », a-t-elle déclaré.

à ne pas manquer  Le gouvernement français a survécu aux votes de censure et les réformes des retraites vont de l'avant

Les trottinettes électriques en libre-service sont critiquées par leurs opposants, qui leur reprochent d’être abandonnés dans les espaces publics, de passer à toute vitesse devant les piétons qui marchent sur les trottoirs et, enfin, de laisser une empreinte carbone négative.

Les trottinettes électriques en libre-service ont, ou non, provoqué 408 collisions à Paris en 2022. Par ailleurs, 3 personnes ont été tuées et 459 blessées, selon les autorités.

Les conséquences économiques pour les trois opérateurs vont être difficiles

Trois opérateurs (Lime, Tier Mobility et Dott) ont essayé tous les stratagèmes pour éviter d’être interdits et d’envoyer un message négatif aux villes de taille moyenne qui hésitent à autoriser ce type de service. Ils ont même eu recours à des méthodes controversées, comme l’offre d’un transport gratuit le jour du vote ou l’utilisation d’influenceurs sur les réseaux sociaux pour attirer les jeunes clients.

« En toute légalité », s’est défendu sur RMC Nicolas Gorse, PDG de Dott s’exprimant au nom de trois opérateurs. Il s’est inquiété de l’impact économique d’une interdiction, les trottinettes électriques à Paris représentant 15 % du chiffre d’affaires de Dott, qui emploie 800 personnes à Paris.

Après avoir multiplié les mesures pour contrôler l’usage des trottinettes, Anne Hidalgo et son adjoint à la mobilité, l’écologiste David Belliard, plaident, depuis, pour leur éradication.

Fred Istrack
Fred Istrackhttps://woozor.fr
Fred Istrack est un journaliste passionné et un contributeur clé du site d'actualités en ligne Woozor.fr. Avec une expérience de plus de 10 ans dans le domaine du journalisme, Fred a développé une expertise dans divers domaines, notamment le sport, la technologie et le lifestyle

A ne pas louper !

Articles Similaires !