Accueil Sport Football Atlético de Madrid s’associe à la demande de démission du président de la Fédération Espagnole, Luis Rubiales

Atlético de Madrid s’associe à la demande de démission du président de la Fédération Espagnole, Luis Rubiales

0

L’Atlético de Madrid, quatrième club de la Liga, a récemment demandé la démission de Luis Rubiales, président de la Fédération espagnole de football (RFEF).

Cette situation soulève de nombreuses questions et inquiétudes quant à l’avenir du football espagnol.

La demande de démission de Luis Rubiales suite aux accusations d’agressions sexuelles sur Jennifer Hermoso

La demande de démission est liée à une série d’accusations portées contre Luis Rubiales concernant son comportement.

Des enquêtes ont été menées pour évaluer la gravité des allégations et les conséquences potentielles pour le football espagnol. La RFEF a initialement réagi en exprimant son soutien à Rubiales, mais cette position pourrait changer face à la pression croissante des clubs de la Liga.

Réactions des autres clubs de la Liga face à ces accusations

Outre l’Atlético de Madrid, plusieurs autres clubs de la Liga ont également demandé la démission de Luis Rubiales.

Parmi eux figurent le Real Madrid, le FC Barcelone et le Séville FC.

Ces clubs ont exprimé leur mécontentement face aux affaires qui entourent le président de la RFEF et souhaitent un changement rapide afin d’assurer l’intégrité du football espagnol.

Quel impact sur l’Atlético de Madrid ?

Cette affaire a eu un impact significatif sur l’Atlético de Madrid, tant au niveau des joueurs que des supporters. Les fans sont préoccupés par les répercussions que cela pourrait avoir sur leur club favori et attendent avec impatience une résolution rapide et satisfaisante. Les joueurs, quant à eux, sont conscients des problèmes soulevés et souhaitent que la situation soit traitée avec sérieux pour préserver l’image du football espagnol.

à ne pas manquer  Les supporters de l'OM ont l'interdiction de se déplacer à Athènes contre le Panathinaïkos

La réponse de Luis Rubiales et de la Fédération espagnole de football

Face aux accusations portées contre lui, Luis Rubiales a présenté des excuses publiques. La Fédération espagnole de football a pris des mesures pour gérer cette crise, notamment en lançant une enquête interne et en travaillant étroitement avec les clubs concernés pour trouver une solution appropriée.

Les implications pour le football espagnol

Cette affaire pourrait avoir des répercussions importantes sur le football espagnol dans son ensemble. Elle soulève des questions sur l’égalité et le respect au sein du sport, ainsi que sur la manière dont les femmes sont traitées dans cet environnement. Des efforts sont déployés pour promouvoir ces valeurs et garantir un avenir plus équitable et inclusif pour le football espagnol.

La demande de démission de Luis Rubiales par l’Atlético de Madrid et d’autres clubs de la Liga met en lumière les problèmes actuels au sein du football espagnol. Les conséquences pour l’Atlético, les autres clubs impliqués et le football espagnol en général restent incertaines.

Toutefois, il est essentiel que cette situation soit résolue rapidement afin de préserver l’intégrité du sport et d’assurer un avenir plus équitable et respectueux pour tous ceux qui y participent.

Pour résumer la situation de Luis Rubiales

Alors que la Fédération espagnole a convoqué une assemblée générale extraordinaire à son sujet, Luis Rubiales voit son cas s’aggraver.

Après avoir contraint Jenni Hermoso à lui faire un baiser, l’ancien joueur de 46 ans est désormais accusé de s’être offert un voyage privé aux frais de la Fédé. Selon El Confidencial, Rubiales aurait fait semblant d’avoir des réunions de travail outre-Atlantique pour profiter de six jours aux États-Unis en compagnie d’une peintre mexicaine.

à ne pas manquer  L'OM en difficulté après une défaite contre le Panathinaikos

Le journal numérique rapporte même avoir eu accès à des messages que Rubiales aurait envoyés à ses proches pour qu’ils puissent le couvrir.

La Fédé espagnole, via Román Ignacio Rodríguez Fernández, affirme pourtant au média ibérique que ce voyage était bien professionnel et non personnel. Problème, les dates communiquées par le membre de l’assemblée ne collent pas avec le séjour de Rubiales à New York.

Déjà sous le coup d’une enquête à propos de l’organisation de la Supercoupe d’Espagne en Arabie saoudite, le président de la Fédé espagnole l’est désormais pour cette affaire. Delia Rodrigo, juge du tribunal de Majadahonda (ville située à 16 bornes de Madrid) et également en charge des investigations sur la Supercoupe, aurait contacté la RFEF pour avoir plus d’informations sur ce voyage.

Elle pourrait également faire de la prison la prochaine destination de Rubiales.